[Portrait] Marc Hernandez, un technicien bien poliste