, | 16 novembre 2017

Inauguration du technicentre Métrovélo, la grande clinique du vélo jaune

Weelz-inauguration-technicentre-metrovelo-Grenoble-8780-1248x832
L’inauguration officielle du technicentre Métrovélo – Vélogik à Sassenage (38), en périphérie immédiate de Grenoble, s’est déroulée le lundi 2 octobre dernier. Cette journée était placée sous le signe de la découverte des dernières initiatives grenobloises en faveur du vélo : visite du technicentre, présentation des nouveaux modèles en location et du savoir-faire de l’équipe, infrastructures…
30_572__F5A1981

Coupé de ruban lors de l’inauguration. Au centre, Yann Mongaburu (vice-président de Grenoble-Alpes Métropole en charge des déplacements, président du SMTC) et à sa droite Christophe Ferrari, avec les ciseaux (président de la métropole). © Grenoble-Alpes Métropole

L’inauguration officielle du technicentre Métrovélo – Vélogik à Sassenage (38), en périphérie immédiate de Grenoble, s’est déroulée le lundi 2 octobre dernier. Cette journée était placée sous le signe de la découverte des dernières initiatives grenobloises en faveur du vélo : visite du technicentre, présentation des nouveaux modèles en location et du savoir-faire de l’équipe, infrastructures de stationnement, aménagements cyclables à haut niveau de service (réseau chronovélo), agences de location, stations-services… De nombreux élus, techniciens de la Métro, salariés de Vélogik Alpes étaient sur place pour cet événement : citons Yann Mongaburu (président du SMTC, Conseiller municipal de Grenoble, 9e vice-président délégué aux déplacements), Christophe Ferrari (maire du Pont-de-Claix et président de la Métro), Christian Coigné (maire de Sassenage), Francie Mégevant (maire d’Eybens, présidente de la commission d’appel d’offres), Jacques Wiart (conseiller délégué aux déplacements et à la logistique urbaine), Nathalie Béranger (élue de la région Auvergne-Rhône-Alpes) Franck Brédy (dirigeant de Vélogik), Lionel Guimont (directeur des opérations de Vélogik), Alain Montillier (directeur d’exploitation de Métrovélo), Victor Fonseca (responsable technique Métrovélo).

L’inauguration a été l’occasion de montrer l’étendue de la gamme métrovélo, à l’exception des biporteurs pas encore arrivés à ce moment-là : les nouveaux tandems, les triporteurs et vélos allongés, les vélos enfants et pliants… Un parc diversifié qui a fait l’admiration et la joie des invités.

29_572__F5A2048

Façade du technicentre, avec le bâtiment à ossature bois. © Grenoble-Alpes Métropole

Ce nouveau bâtiment, situé à Sassenage, en périphérie immédiate de Grenoble, est entièrement dédié au service de Grenoble-Alpes Métropole, le plus important de province (7000 vélos, 2000 places de consigne) et le second en France après Vélib’. Avec une fréquentation en hausse constante et plus de 10 000 interventions opérées par les techniciens sur le parc l’an dernier, Métrovélo avait besoin de davantage d’espace pour assurer son développement. Les besoins de stockage et de de réparation ne cessent de s’accroître. Pour accueillir les vélos supplémentaires, améliorer le processus de maintenance et pérenniser la satisfaction à l’égard du service, la Métropole a initié ce vaste chantier en collaboration avec l’exploitant, Vélogik (depuis fin 2015). Conçu par le cabinet grenoblois Tandem Architectes intégralement composé d’une ossature bois non traité (du mélèze d’Isère à l’excellente longévité !),  le technicentre fait figure d’exemple en termes de qualités environnementales en profitant des caractéristiques du lieu d’implantation et de l’existant.

P1030448

Le camion « station mobile » de Vélogik sous la halle, utilisé comme lieu de stockage. Ce véhicule est capable de transporter des vélos et d’en louer pour toutes sortes d’animations (pour des festivités, mais aussi en entreprise par exemple). © Vélogik

L’exemple grenoblois a contribué à montrer les avantages du modèle de location uniquement en agence couplé à une offre de stationnement sécurisé, bénéfices longtemps négligés face à la vague des vélos en libre-service. En proposant une offre plus originale et diversifiée, Métrovélo est devenu en quelques années un service incontournable pour les habitants de la Métro. L’ouverture de ce technicentre, un investissement d’1 million d’euros, est emblématique du volontarisme de la métropole grenobloise en faveur du vélo, appelé à devenir un mode de déplacements de masse d’ici 2020. L’un des principaux objectifs de la politique cyclable est à cette date en effet à tripler le nombre de déplacements réalisés à vélo, en s’appuyant sur plusieurs dimensions dont le développement de Métrovélo.

Tous les métrovélos passent désormais par ce technicentre, à l’exception des vélos qui peuvent se contenter de réparations « express » assurées directement par l’atelier souterrain de la gare. Construit entre fin 2016 et juillet 2017, il se veut écologique, ergonomique et design. Il tire parti d’une ancienne halle servant au dépôt des bus de la Sémitag (exploitant des transports en commun). Cette halle métallique est conservée pour entreposer les centaines de vélos neufs, en attente de réparation ou d’envoi dans les agences. Le bâtiment, d’une superficie de plusieurs centaines de m², est construit sous la partie nord de la halle.

Depuis sa mise en service à la rentrée, le technicentre Métrovélo – Vélogik de Sassenage accueille une dizaine de salariés, qui a travaillé sur ce projet en lien étroit avec les architectes et la Métro, maître d’ouvrage.

P1030435

Le magasin de pièces détachées. Beaucoup de roues en rayon ! © Vélogik

P1030443

Une partie de la gamme Métovélo exposée sous la halle : métrovélos traditionne ls, métrovélos enfants, métrovélos pliants, tandem…

Les médias se sont fait l’écho de cette ouverture :

 « Sassenage : un technicentre flamblant neuf pour un service Métrovélo plus efficace » sur le site officiel de la Métro
« Le paradis de la petite reine » sur Le Dauphiné Libéré
« Un nouveau technicentre inauguré à Sassenage pour mieux réparer les métrovélos » sur France Bleu

Nos autres actualités