| 1 novembre 2017

Succès retentissant pour le baromètre national des villes cyclables !

Sans titre-5
[Mise à jour de cet article le 5 décembre 2017 : le baromètre a atteint à sa clôture les 113 000 réponses, soit presque quatre fois ce qui était prévu par la FUB] La Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) a lancé à la rentrée 2017 le premier baromètre des villes cyclables de…

[Mise à jour de cet article le 5 décembre 2017 : le baromètre a atteint à sa clôture les 113 000 réponses, soit presque quatre fois ce qui était prévu par la FUB]

La Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) a lancé à la rentrée 2017 le premier baromètre des villes cyclables de France. L’objectif est d’évaluer la « cyclabilité » (le caractère plus ou moins favorable) des villes françaises à partir du ressenti des usagers du vélo eux-mêmes. Cet outil servira ainsi à déterminer quelles villes sont les plus favorables à la pratique de la bicyclette. Et d’esquisser, au final, des pistes d’amélioration pour les collectivités, de mieux cerner les attentes de ceux qui font beaucoup, un peu, de temps en temps du vélo… et aussi de ce ceux qui n’en font pas. Les retours de terrain des cyclistes sont indispensables comme évaluation complémentaire aux dispositifs déjà existants. Les futures éditions permettront d’observer l’évolution des villes dans les classements. Le baromètre se base sur le Fahrradklima Test, une enquête de la fédération allemande ADFC qui a fait ses preuves depuis près de trente ans (120 000 participants dans plus de 500 villes lors de l’édition 2016).

La sécurité, le confort des déplacements, l’importance accordée au vélo par les politiques locales, l’état du stationnement et les services vélo (ça, c’est notre métier !) : autant de thèmes abordés dans ce questionnaire, dont les résultats seront connus en mars 2018, au prochain Congrès de la FUB. L’enquête, qui était disponible en ligne sur le site Parlons Vélo jusqu’au 30 novembre 2017, s’adresse à toutes les personnes se déplaçant à vélo en ville, peu importent l’âge, le genre ou la fréquence des déplacements. Ce sont donc plus 100 000 réponses qui ont été enregistrées en trois mois ! Et Grenoble est arrivé en tête des réponses pour toute la France, avec presque 400% de l’objectif espéré – Vélogik a relayé le baromètre sur le site, la page Facebook et dans la dernière newsletter de Métrovélo. Mais la situation a été plus délicate pour les communes périphériques des métropoles, par exemple Clermont-Ferrand, où là aussi Vélogik vient de faire la promotion du baromètre dans le cadre de la gestion du service C.Vélo. Aucune commune de la métropole clermontoise n’a franchi le seuil indispensable des 50 réponses, contrairement à Grenoble, où plusieurs communes comme Meylan ou Saint-Martin-d’Hères figureront dans le classement.

🚲 Présentation, explications et carte des réponses du baromètre vélo sur le site « Parlons vélo »

Nos autres actualités