Vélogik va gérer les minibox, solution inédite de stationnement à Grenoble

Juin 22, 2018
Minibox Métrovélo

Sur demande, la Métropole de Grenoble va installer chaque année dans l’espace public 15 à 20 “minibox”, gérées par le service Métrovélo (exploité par Vélogik) complémentaire de l’offre de consignes déjà existantes : les 11 parcs à vélos dans les gares et pôles intermodaux (1750 places) et la trentaine de box installées à proximité des parking-relais (225 places). Cette nouvelle solution pour stationner et sécuriser le vélo est une première en France, que la Métropole lance à partir de ce mois de juin.

De gauche à droite, devant une minibox : Christophe Ferrari, maire de Pont-de-Claix et président de Grenoble-Alpes Métropole ; David Bousquet, responsable de filiale Vélogik Alpes ; Corinne Verdier, dirigeante d’Altinnova et Yann Mongaburu, président du SMTC et vice-président métropolitain aux Déplacements. Photo : Grenoble-Alpes Métropole

Cette initiative de consignes sécurisées s’inscrit dans une politique cyclable parmi les plus ambitieuses en France, agissant sur tous les plans : aménagement d’un réseau express de 40 km (chronovélo), création de consignes de différentes tailles, diversification de la flotte de location (avec l’arrivée récente de trois types de vélos-cargos, de vélos pliants premium et de vélos à assistance électrique dans la gamme Métrovélo), campagnes de communication ciblées et actions de sensibilisation et d’incitation (plans de mobilités, challenge mobilité, concours des écoles à vélo), événements festifs (la Fête du vélo, qui dure un mois à Grenoble !). Fin 2015, la Métro a confié à Vélogik l’exploitation de Métrovélo. En moins de trois ans, les nouveautés se sont multipliées : ouverture de la nouvelle agence gare et du nouveau technicentre, arrivée de vélos-cargos et pliants premium, doublement des places de consigne notamment grâce à l’ouverture de consignes de grande capacité en gare de Grenoble. Et maintenant, voici le lancement des minibox, qui structurent l’offre de consignes autour de trois types complémentaires.

Le dispositif, testé pendant un an dans deux lieux de Grenoble, répond à une forte demande de solution sécurisée pour le stationnement résidentiel. Dans les zones urbaines les plus denses et/ou les plus anciennes des villes, les cyclistes sont confrontés à l’absence ou l’insuffisance de garage et de local. Les minibox se veulent une réponse directe à ce défaut d’équipement, un frein important à la pratique. Au départ dédiée aux habitants, elle a été étendue aux salariés et aux communes de la métropole au vu de la demande. Le modèle a été choisi suite à l’expérimentation, durant laquelle ont été testés deux types de mobiliers différents par des agents de la Métro, des habitants et des salariés, qui ont transmis leurs remarques sur l’utilisation (confort, facilité d’usage, sécurité, solidité). Les Architectes des Bâtiments de France ont été associés pour l’insertion urbaine des minibox.

Une minibox, exposée au technicentre Métrovélo à Sassenage. Photo : Grenoble-Alpes Métropole.

Ces équipements inédits en France prennent la forme de petits demi-cyclindres métalliques capables d’accueillir 5 vélos. Vélogik a travaillé avec Altinnova pour installer un modèle bénéficiant d’un toit amovible à assistance pneumatique et intégrant des points fixes d’attache à l’intérieur. Fermés à clé, les minibox permettent de protéger les vélos des intempéries, des dégradations et surtout des vols qui constituent un des principaux freins au développement du cycle en ville. Le produit est robuste, implantable dans la plupart des configurations et, last but not least, esthétique. A Grenoble, il a été mis aux couleurs de la Métro pour renforcer son identification, et les architectes des Bâtiments de France ont été associés à leur insertion urbaine.

Entre 15 et 20 minibox seront installées chaque année dans l’espace public. La particularité, c’est que ce déploiement s’opèrera à la demande des usagers. Pour demander une minibox dans sa rue, il faut se rendre sur le nouveau site de Métrovélo, renseigner son adresse, vérifier le nombre de places disponibles dans le quartier et, s’il n’y en a pas, remplir un formulaire.

Si trois personnes au moins souhaitent une consigne dans le même secteur, la demande est étudiée par les équipes de Métrovélo et une minibox est installée dans un délai de trois à quatre mois. Les demandeurs n’ont plus qu’à souscrire un abonnement (de 12€ par mois à 49€ par an) dans l’une des deux agences Métrovélo pour stationner leurs deux-roues en toute sécurité. La Métro a confié à Vélogik Alpes, qui gère le service Métrovélo, la commercialisation et l’entretien des minibox. L’équipe sera chargé de faire signer les contrats et de donner les clés aux abonnés. Une preuve supplémentaire de l’expertise de Vélogik pour trouver des innovations en réponse à des besoins précis et croissants, y compris en matière de stationnement et de services annexes à la gestion de parcs et à la maintenance.

Autres articles

Vélogik se développe en créant quatre business units

Vélogik se développe en créant quatre business units

2020 a été une année extraordinaire, mais elle a permis l’émergence de nouveaux projets pour Vélogik. En effet, elle nous a conforté dans notre détermination à agir pour un monde plus durable et donc nécessairement plus cyclable.La crise sanitaire de la Covid-19 a...

Vélogik ouvre une filiale au Royaume-Uni

Vélogik ouvre une filiale au Royaume-Uni

Vélogik, expert de la maintenance de grandes flottes de vélos, ouvre une filiale au Royaume-Uni Dans une logique d’internationalisation, Vélogik, spécialiste de la maintenance vélo, ouvre en ce début d’année 2021 une filiale en Ecosse, à Glasgow.Le Royaume-Uni est une...