, | 23 janvier 2017

[Portrait] David Noguès met votre entreprise en selle

^0D3841A616AD48B69B862AE8924206F721CE5793815FCB248B^pimgpsh_fullsize_dis... (2)
Nos équipes ont des talents et des richesses à revendre, et pas seulement aux heures de travail. Pour dévoiler les facettes méconnues de ses collaborateurs, Vélogik vous propose de découvrir quelques-uns de nos collaborateurs. Aujourd’hui, après Marc Hernandez, voici le tour de David Noguès, responsable commercial à Lyon. Issu du monde du tourisme, David Noguès,…

Nos équipes ont des talents et des richesses à revendre, et pas seulement aux heures de travail. Pour dévoiler les facettes méconnues de ses collaborateurs, Vélogik vous propose de découvrir quelques-uns de nos collaborateurs. Aujourd’hui, après Marc Hernandez, voici le tour de David Noguès, responsable commercial à Lyon.

^0D3841A616AD48B69B862AE8924206F721CE5793815FCB248B^pimgpsh_fullsize_dis... (2)

L’homme qui murmurait à l’oreille des directions d’entreprises.

Issu du monde du tourisme, David Noguès, 35 ans, travaille pour Vélogik depuis la rentrée 2016. Sa mission n’est pas des moindres : amener le vélo là où il est encore marginal, des PME aux très grandes entreprises, à la fois pour les déplacements domicile-travail, les déplacements externes mais aussi les trajets à l’intérieur de sites industriels ou commerciaux. Et quand il n’est pas au téléphone pour décrocher des contrats, c’est qu’il est sur le terrain à faire essayer des VAE, ou à animer des ateliers de remise en selle et d’entretien technique.

 

David, le vélo et toi, ça remonte à l’enfance…
J’ai commencé le vélo tout petit, j’allais à l’école avec mon frère à vélo tous les jours l’un des mes principaux loisirs était la pratique du bicross dans la forêt ardéchoise. Ensuite, à l’âge de 15 ans, j’ai commencé le vélo en compétition et cela a duré 10 ans. Ma dernière course, je l’ai effectuée à l’occasion de ce qui était aussi mon premier voyage, lors du Tour du Cameroun. Au retour de cette aventure, j’ai mis le vélo entre parenthèse et me suis consacré à une nouvelle passion : le voyage. J’en ai donc fait mon métier lors des dix années suivantes, en agence de voyage, avant de replacer le vélo au centre de mes occupations. Non plus comme un instrument sportif, mais comme une alternative majeure pour lutter contre la pollution, le stress et l’inactivité.

Photo2 (2)

Lors d’une animation conçue par David, à la rentrée dernière, pour l’inauguration des nouveaux locaux d’Élise à Saint-Jean (Lyon). Depuis cinq ans dans le Rhône et le Nord Isère, cette entreprise est spécialisée dans la collecte et le recyclage des déchets de bureau. Elle est dotée de quatre VAE pour ses collaborateurs, dont 1 partagé pour inciter l’ensemble de l’équipe à s’y mettre, et leur IKV est plafonnée à 400 euros contre 200 dans la plupart des autres entreprises. Bien joué, David !

Qu’est-ce que tu préfères dans ta pratique aujourd’hui ?
Maintenir la forme, partager la route avec d’autres cyclistes, contempler. Mes déplacements urbains se font aussi à vélo pour maîtriser mes temps… A vélo, vivre en ville devient agréable. C’était pas gagné pour un Ardéchois !

Quels projets portes-tu à Vélogik ?
Deux en particuliers : convaincre le plus grand nombre d’entreprises d’adopter le vélo pour promouvoir auprès de leurs salariés un mode de déplacement doux et plus responsable. Et déployer le vélo auprès des acteurs touristiques pour promouvoir les plus belles régions françaises en l’associant à la découverte du patrimoine, de la culture et de la gastronomie.

Propos recueillis par Sébastien Marrec

Nos autres actualités