, , , | 14 novembre 2016

Vélogik lance l’opération « 3 mois sans ma voiture »

capture8
Vélogik lance dans quelques jours, pour la première fois dans son existence, une expérience inédite de report modal et d’alternative à la dépendance automobile via la promotion du vélo à assistance électrique (VAE) : l’opération « 3 mois sans ma voiture ». L’opération, encadrée par Vélogik, est soutenue par la CNR, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’ADEME et les…

Vélogik lance dans quelques jours, pour la première fois dans son existence, une expérience inédite de report modal et d’alternative à la dépendance automobile via la promotion du vélo à assistance électrique (VAE) : l’opération « 3 mois sans ma voiture ». L’opération, encadrée par Vélogik, est soutenue par la CNR, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’ADEME et les collectivités locales partenaires. Au-delà des campagnes de promotion de ses services, ses prises de position, ses partenariats avec des structures pro-vélo, Vélogik innove par cette initiative percutante et ambitieuse.

capture8

De quoi s’agit-il ? Une centaine de volontaires, sur six territoires différents – dont deux métropoles (Grenoble et Clermont-Ferrand) et quatre communautés de communes situées le long de la véloroute ViaRhôna – vont disposer gratuitement pendant trois mois  d’un VAE. Ces participants automobilistes, pas des militants convaincus d’avance par les bienfaits de l’écomobilité mais tentés par la bicyclette, se lancent un défi personnel : ils s’engagent à laisser autant que possible la voiture au garage pour se familiariser avec ce nouveau véhicule à deux roues et l’envisager comme alternative à leurs déplacements quotidiens, pour le travail, l’école, les loisirs, les achats… Réussiront-ils ? En tout cas, cette durée de trois mois a été choisie pour permettre aux participants de prendre le temps de découvrir le VAE, se préparer psychologiquement mais aussi matériellement à changer leurs habitudes de comportement.

Compétitif, rapide, flexible, économique et écologique, le VAE est particulièrement apprécié par les automobilistes pour envisager la transition vers les modes actifs. Les études portant sur l’usage du VAE montrent toutes, en particulier, la pertinence de son usage pour les trajets domicile-travail ou ceux des courses, pour lesquels il est très utilisé. En outre, le vélo incite davantage à la pratique du vélo puisque l’augmentation des distances parcourues par un usager d’un vélo loué sur la longue durée atteint 55% !(1)ADEME, Étude d’évaluation sur les services vélos, 2016. Les schémas présentés sur cette page sont issus de ce même rapport.

capture8  capture8

Concernant enfin son public, pour des raisons d’aptitudes physiques, de conditions de santé et / ou d’âge, de nombreuses personnes ne peuvent continuer à se déplacer à vélo que grâce au VAE, d’ailleurs très plébiscité par les plus de 50 ans. Malgré tous ces avantages, l’annonce du report modal observé par la dernière étude de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) reste remarquable et étonnante : dans le cadre d’un service de location, 71% des usagers privilégient leur VAE à la voiture (8% aux transports en commun, 16% au vélo classique). Pour cette opération, Vélogik s’attache à trouver des personnes de tous les âges, toutes les conditions et les professions et à les suivre sur la durée de l’expérimentation : vont-elles adopter durablement de nouvelles habitudes ? Est-ce que la solution du VAE les satisfait et à quel degré ? Vont-elles repenser leur rapport au vélo ? Pour une fois, la mobilité alternative ne s’étend pas ici à un champ des possibilités très élargi (de la trottinette électrique à l’autopartage) : l’opération souhaite montrer combien le vélo, et en particulier à assistance, constitue un mode qui peut se suffire à lui-même. Outre les opportunités d’intermodalité, cet usage du VAE seul est très sous-estimé pour le moment.

capture8

Deux périodes de trois mois sont proposées : soit de novembre à janvier, soit de février à avril. La marche à suivre pour le volontaire est simple. Une première rencontre est organisée durant laquelle le VAE est présenté et les premiers conseils d’usage et de sécurité sont prodigués. Chaque VAE est accompagné d’une sacoche étanche, un antivol, un casque et, bien sûr, d’un chargeur ! Un rendez-vous intermédiaire est ensuite organisé pour les aider à progresser, faire le point sur leur usage du vélo et partager leur expérience. À la fin des 3 premiers mois, les volontaires auront acquis les bons réflexes pour rester en selle sur le long terme, maîtriser leur conduite dans leur environnement et planifier leurs trajets. À ce titre, une offre avantageuse leur sera proposée pour continuer à utiliser un vélo électrique après l’expérimentation.

Pour toute information et pour s’inscrire, un seul site !

capture8

Références   [ + ]

1. ADEME, Étude d’évaluation sur les services vélos, 2016. Les schémas présentés sur cette page sont issus de ce même rapport.

Nos autres actualités