| 9 avril 2018

Baromètre : les services gérés par Vélogik plébiscités par les usagers

Sans titre-5
Les résultats de la première édition du Baromètre des villes cyclables, organisée par la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), ont été rendus publics au mois de mars. 26 questions étaient posés aux usagers, dont l’une portant sur les services de location de vélos. Comme le montrent les notes et les commentaires apportés par…

Les résultats de la première édition du Baromètre des villes cyclables, organisée par la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), ont été rendus publics au mois de mars. 26 questions étaient posés aux usagers, dont l’une portant sur les services de location de vélos. Comme le montrent les notes et les commentaires apportés par les répondant.e.s, les deux principaux services gérés par Vélogik pour des collectivités, C.vélo à Clermont-Ferrand et Métrovélo à Grenoble, obtiennent un joli taux de satisfaction.

Inspiré d’exemples étrangers, le Baromètre est un diagnostic participatif des politiques cyclables locales, établi sur la base d’une enquête en ligne qui a recueilli au total 113 000 contributions – un succès inattendu, quatre fois supérieur aux attentes de la FUB. Le Baromètre est la plus grande consultation jamais réalisée sur le ressenti des cyclistes à l’échelle nationale.

Partout en France, la majorité des répondant.e.s du baromètre estiment que les conditions de circulation à vélo ne sont pas assez satisfaisantes : seules 21 communes sur les 316 classées (avec au moins 50 répondant.e.s) ont obtenu une note supérieure à la moyenne (3/6). Aujourd’hui, les villes françaises ne permettent pas de circuler à vélo de manière simple, confortable et sécurisée : la FUB considère dans son communiqué que les enfants et les personnes âgées sont exclus de la mobilité à vélo, pourtant essentielle à leur autonomie et à leur santé. Seules les villes qui assument une politique cyclable, comme Strasbourg, Grenoble, Chambéry, La Rochelle, Dijon obtiennent des résultats encourageants et grimpent sur les podiums de leur catégorie respective. Dans la catégorie des villes de plus de 200 000 habitants, Strasbourg est première. Dans celle des villes de 100 000 à 200 000 habitants, c’est Grenoble, qui est aussi seconde au palmarès des notes, toutes villes confondues, derrière la capitale alsacienne. Tout comme cette dernière, Grenoble récolte les fruits de décennies d’efforts en faveur du vélo et d’une politique affirmée de modération de la circulation et d’offre de location et de stationnement, qui s’est amplifiée ces dernières années. Enfin, pour boucler le tour des communes de taille importante, La Rochelle arrive en tête pour les villes de 50 000 à 100 000 habitants.

Les résultats du Baromètre permettent de comprendre et d’analyser finement ce qui fait obstacle à des conditions favorables de développement de la mobilité à vélo. Ils mettent en lumière les points faibles des politiques cyclables locales mais aussi les points forts. Au niveau des points faibles, on retrouve dans la quasi totalité des villes le manque de quantité et de qualité des liaisons interurbaines, du confort et de la sécurité des itinéraires (ce qui va de paire avec le précédent item), mais aussi la faiblesse de l’écoute des besoins des cyclistes. Au niveau des points forts, l’offre de stationnement ou la présence et la qualité des magasins et ateliers de réparation sont régulièrement cités.

L’offre publique de location de vélo (car la location chez un loueur privé est insignifiante en comparaison) est elle plus diversement appréciée, et le baromètre offre là aussi l’occasion de « prendre la température » d’une manière très objectivée. Les services vélos gérés par Vélogik s’affichent dans le haut du podium des meilleures notes. Métrovélo obtient ainsi la note de 4,9, plus d’un point au-dessus de la moyenne pour les villes de cette catégorie. Le service de Clermont Auvergne Métropole, C.vélo, décroche un 4,5 malgré un ressenti global à l’égard de la ville-centre « plutôt défavorable » (Clermont arrive 25e dans le classement général des grandes villes). Parmi les items proposés, celui qui permet de relever le plus la note globale de Clermont… est la location de vélos (+ 0,8 points au dessus de la moyenne) ! Une réputation qui reflète la hausse de l’utilisation du système de location créé par le SMTC et Vélogik en 2013 : l’emprunt de C.vélos en libre-service a augmenté de 30% entre 2016 et 2017. A la proposition « Louer un vélo pour quelques heures ou plusieurs mois est facile« , les répondant.e.s, usagers ou non des deux services ont donc répondu un « oui » franc et massif. Vélogik les remercie pour leur confiance et se félicite de ce haut niveau de satisfaction directement exprimé via un dispositif inédit, qui livre des données précieuses pour tous les acteurs du monde du vélo. Ces résultats confortent nos efforts d’adaptation constante pour proposer les meilleurs services de location au grand public, et notre place de professionnels reconnus du management et de la maintenance.

CaptureEn fin de questionnaire, la FUB a eu la bonne idée de laisser aux répondant.e.s un espace de libre expression, et nombreux sont ceux qui en ont profité pour donner leur avis sur le service de leur ville. C.vélo représente ainsi pour la plupart des usagers « un progrès« , « un bon effort« , un service « très pratique« . « La mise à disposition de vélos en location est une excellente idée » souligne un usager. Les C.vélos sont « supers » et constituent, avec l’annonce du nouveau schéma cyclable, les symboles d’une « dynamique favorable« , affirment d’autres habitant.e.s. L’un ou l’une d’entre eux témoigne : « L’agence de location est très bien, le système est beaucoup mieux que dans des villes comme Paris, La Rochelle ou Vannes où je les ai aussi testés« .

Au milieu des bonnes appréciations, quelques bémols sont tout de même signalés, comme le manque de C.vélos à certains endroits du centre-ville et de la périphérie. « Il faudrait encore développer les stations dans des quartiers comme la Pardieu, entre la gare et la pépinière et l’hôtel d’entreprises Pascalis, en aménageant des espaces cyclables protégés« . Sur ce point, l’arrivée de 12 nouvelles stations pour la rentrée 2018 va améliorer la desserte de certains quartiers et communes et densifier le réseau existant. Un second obstacle cité plusieurs fois chez les répondant.e.s réside dans les contraintes pour s’abonner et utiliser le service. Là encore, les changements mis en place le 10 avril facilitent beaucoup le quotidien de l’utilisateur : abonnement et réabonnement possible directement en ligne (prochainement sur la nouvelle application), carte modePass plus indispensable, contact plus rapide et direct avec les écrans de la station et du vélo… Enfin, des usagers regrettent le manque d’aménagements, en particulier séparés de la chaussée et continus. Clermont Auvergne Métropole vient d’annoncer un ambitieux schéma cyclable pour les dix ans à venir : 365 kilomètres d’itinéraires cyclables, intégrant plusieurs axes structurants et un important réseau maillé de desserte, ainsi que 5400 arceaux pour le stationnement.

A Grenoble, Métrovélo remporte aussi la grande majorité des suffrages ! « Le service de location Métrovélo est formidable« , « vraiment génial » et « rend l’usage du vélo très facile pour les nouveaux arrivants » écrivent trois répondant.e.s. Un.e autre trouve dommage qu’un modèle à assistance électrique ne soit pas proposé à la location, mais cette situation devrait changer prochainement. Métrovélo s’apprête en effet à fêter ses 15 ans et de nombreuses nouveautés seront annoncées dans les prochains mois pour développer à la fois l’offre de location de vélos et celle de stationnement. Le service a connu une augmentation de 8% de ses journées de location en 2017 (avec le franchissement du seuil de plus de 2 millions de journées), et même 20% pour les abonnements aux consignes. Métrovélo participe pleinement aux avancées de la politique cyclable métropolitaine, aidées par des programmes comme Coeur de ville, Coeur de Métropole. Un.e habitant.e d’Échirolles pense néanmoins que « l’implantation d’une agence C.Vélo » dans cette grande commune de première couronne serait « un réel atout pour développer la pratique« . Une idée pour populariser Métrovélo dans le sud grenoblois ?

Nos autres actualités