A Saint-Etienne, on roule sur les rails du tramway… enfin, pas partout

Avr 22, 2015

Dans la plupart des villes françaises, il est interdit de circuler à vélo sur les voies du tramway par arrêté municipal. Le contrevenant qui emprunte la plateforme (ce couloir englobant les rails, la dalle et parfois des pelouses) risque 90 euros d’amende. La présence de vélos peut effectivement augmenter le risque de freinage d’urgence des rames, et des risques de chute pour les voyageurs présents dans la rame. Et bien sûr, une roue peut toujours se glisser dans un rail…

Mais à Amsterdam, Bâle, Bruxelles, Bruges, Gant, Fribourg, Grenoble, Helsinki, Milan, Oslo ou encore Stockholm, il n’y a la plupart du temps pas d’aménagements spécifiques pour les cyclistes prévoyant l’évitement des arrêts de tramway. On y roule allègrement en vélo, et très peu d’accidents sont notés – mais la circulation des villes en questions a été apaisée voire interdite en partie aux voitures…
Problème de l’interdiction pour les cyclistes (lyonnais notamment !) peut se retrouver en situation de ne pas pouvoir emprunter des rues de facto réservées aux trams et ne comportant qu’une plateforme et des trottoirs élargis (où comme chacun sait il est interdit de circuler sauf présence de bande cyclable). Le cycliste lambda peut aussi préférer emprunter la plateforme pour aller plus rapidement d’un point à un autre, faute de pistes et de bandes correctement agencées et directes.

Cependant, des espaces banalisés ou “mixtes” où tous les véhicules peuvent emprunter la voie de tram existent, mais aussi très rarement des sections réservées seulement aux trams, aux bus, aux taxis parfois, aux véhicules d’urgence et aux vélos. En voici un exemple, panneau à l’appui, pris à Saint-Etienne la semaine dernière. Et même là, rappelons que la priorité est toujours accordée au tramway.
Pour permettre la cohabitation avec le vélo, la meilleure solution est encore une piste cyclable parallèle à la voie, ou de ralentir en général la circulation autour et d’autoriser les plateformes aux vélos !
 

Dans la plupart des villes françaises, il est interdit de circuler à vélo sur les voies du tramway par arrêté municipal. Le contrevenant qui emprunte la plateforme (ce couloir englobant les rails, la dalle et parfois des pelouses) risque 90 euros d’amende. La présence de vélos peut effectivement augmenter le risque de freinage d’urgence des rames, et des risques de chute pour les voyageurs présents dans la rame. Et bien sûr, une roue peut toujours se glisser dans un rail…

Mais à Amsterdam, Bâle, Bruxelles, Bruges, Gant, Fribourg, Grenoble, Helsinki, Milan, Oslo ou encore Stockholm, il n’y a la plupart du temps pas d’aménagements spécifiques pour les cyclistes prévoyant l’évitement des arrêts de tramway. On y roule allègrement en vélo, et très peu d’accidents sont notés – mais la circulation des villes en questions a été apaisée voire interdite en partie aux voitures…
Problème de l’interdiction pour les cyclistes (lyonnais notamment !) peut se retrouver en situation de ne pas pouvoir emprunter des rues de facto réservées aux trams et ne comportant qu’une plateforme et des trottoirs élargis (où comme chacun sait il est interdit de circuler sauf présence de bande cyclable). Le cycliste lambda peut aussi préférer emprunter la plateforme pour aller plus rapidement d’un point à un autre, faute de pistes et de bandes correctement agencées et directes.


Cependant, des espaces banalisés ou « mixtes » où tous les véhicules peuvent emprunter la voie de tram existent, mais aussi très rarement des sections réservées seulement aux trams, aux bus, aux taxis parfois, aux véhicules d’urgence et aux vélos. En voici un exemple, panneau à l’appui, pris à Saint-Etienne la semaine dernière. Et même là, rappelons que la priorité est toujours accordée au tramway.
Pour permettre la cohabitation avec le vélo, la meilleure solution est encore une piste cyclable parallèle à la voie, ou de ralentir en général la circulation autour et d’autoriser les plateformes aux vélos !

Autres articles

La maintenance connectée pour un vélo fonctionnel

La maintenance connectée pour un vélo fonctionnel

En 2020, nous avons pu constater une montée en puissance de la mobilité cyclable. Chez Vélogik, nous souhaitons contribuer à pérenniser ce développement et faire en sorte que cette dynamique s’inscrive dans la durée. La maintenance est essentielle pour soutenir ce...

C.Vélo : clap de fin

C.Vélo : clap de fin

C’est avec fierté que Vélogik va céder sa place au nouvel exploitant choisi pour la gestion du service C.Vélo. Il n’est jamais simple de devoir laisser partir les talents qui ont fait depuis 2013 du service C.Vélo, le service le plus performant de France sur la...